Goldblum contre Goliath

independence-day-resurgence-beam
Independance Day fut un succès au box-office. Blockbuster assumé, à la pointe au niveau des effets spéciaux et succès populaire, critiqué mais parfois aussi jalousé en France, pour son patriotisme américain exacerbé.
Et puis il y avait Will Smith, au début de sa carrière au cinéma, qui a été lancé comme tête d’affiche dans un rôle de héros positif et cool (aujourd’hui on dirait badass).

will-smith-snub-recasting-scandal-for-independence-day-2-resurgence-welcome-to-earf-599818

Si Independance Day avait porté le cinéma d’action à un niveau supérieur, ce n’est pas le cas pour son sequel, Resurgence.
Parlons tout-de-suite de la 3D. Après-avoir vu un trailer aux effets spéciaux assez alléchants, j’ai eu envie de regarder le film en 3D. Verdict: Elle n’est pas un gros plus. De nombreuses scènes ne nécessitent pas particulièrement ce traitement mais j’avoue que certaines en tirent bien parti. Elle participe aussi à l’immersion du spectateur en le maintenant captif, notamment dans les temps-morts, où l’intrigue avance lentement.
Bref, on peut s’en passer mais à mon avis c’est mieux avec.

La musique a été composée pour le film, elle se fond dans le décor, on y prête pas vraiment attention, elle ne dérange pas.

Même si on retrouve certains acteurs du premier volet, l’absence de Will Smith se fait cruellement sentir. On a beau distribuer les punchlines équitablement à tout le monde, personne ne les porte au niveau de la superstar.
A part Jeff Goldblum et Charlotte Gainsbourg, je ne connaissais aucun nom d’acteur de ce film et je n’ai pas eu spécialement envie de me renseigner après, comme je l’avais fait pour Daisy Ridley dans le dernier Star Wars.

independence_day_two_2306_620_392_100

Parlons maintenant de l’histoire. 20 ans après leur première visite, les aliens redébarquent sur Terre. Pendant 20 ans, les Terriens, unis par cet évènement extraordinaire, ont fait des progrès monstres du point de vue technologique, en pompant allègrement ce que leurs ennemis leur on laissé bien malgré eux. Ils sont, par exemple, parvenus à ériger une station sur la lune vers laquelle on peut voler en quelques minutes grâce à des navettes utilisant les technologies alien. Mais voilà, ces mêmes aliens ont décidé de revenir récupérer les leurs, qui ont été capturés et mis en prison, ainsi qu’un de leur vaisseaux échoué en Afrique du Sud. Du moins c’est ce qu’on croit au départ, mais j’en ai déjà trop dit.

ID2
La narration est parfois un peu décousue. Ainsi, (Spoiler) on ne comprend pas vraiment combien de vaisseaux alien ont atterri. (Fin du Spoiler). Elle contient aussi bon nombre d’ellipses bien pratiques pour faire avancer le scénario sans se soucier d’un quelconque réalisme.

On retrouve quelques clins d’oeil à l’épisode précédent, c’était attendu, mais pas trop de fan service. Il s’agit surtoutde se positionner dans le récit, décrire ce qui s’est passé entre-temps.

will-smith-independence-day-resurgence
Ici, le « fils de Will Smith » qui est devenu pilote contemple la photo de son père qui pose avec sa mère et lui.

L’histoire est d’ailleurs assez lente à se mettre en place pour un film d’action. En fait, durant tout le film alterneront scènes posées et survitaminées. Quand c’est calme on est parfois à la limite de l’ennui et quand ça s’agite c’est certes spectaculaire, d’autant plus en 3D, mais parfois un peu brouillon.

id4r37

On ne passe pas à côté de certains poncifs du genre. Les personnages qui s’en sortent quelque soit la difficulté, par exemple à 12 contre 10 000 vaisseaux aliens (j’exagère un peu). Les pilotes qui plaisantent alors qu’ils sont 12 et doivent se battre contre 10 000 vaisseaux aliens. Ou encore les situations compromises qui se résolvent à la dernière seconde.

Roland Emmerich, le réalisateur, est fidèle à sa réputation de destructeur. Quand atterrit un énorme vaisseau alien au début du film, cela provoque la démolition de plusieurs villes, même plusieurs pays, monuments emblématiques forcément compris.

independence_day_resurgence_official_trailer_2 - Edited
Il laisse également une énorme porte ouverte à un troisième épisode (attention spoiler) où les Terriens se déplaceront jusqu’à la planète alien pour la détruire. (Fin du spoiler)

En résumé, ce film est un blockbuster à l’ancienne qui, malgré quelques efforts, peine à se hisser au niveau du premier volet. Les effets spéciaux (3D comprise) y sont, certes, bien plus avancés et réussis. Mais pas en comparaison de ce qui se fait aujourd’hui. J’ai bien été pris dans le film, même si vers la fin je me suis un peu ennuyé, mais je n’en ressort pas dans un état d’enthousiasme ou d’exaltation. Contrairement à une partie de la salle qui m’a surpris en applaudissant à la fin.

Laisser un commentaire à Matyeu qui de ce fait vous idolâtrera

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s