17 ans trop tard

Luc Besson qui ouvre une école dédiée au cinéma et à la télévision ? J’ai entendu la nouvelle aux infos il y a quelques jours et je me suis dit : « Tiens ! Ils ne l’annoncent pas le dernier jour des inscriptions ?… » Et puis : « Mouais, elle doit pas coûter un bras, mais trois, vu le standing du monsieur. » Alors j’ai un peu oublié, même si au fond, je suis toujours attiré.

Et ce soir, après être allé voir un joli film, « La petite Venise », je me suis souvenu et j’ai googlisé.
Ca s’appelle Ecole de la Cité , c’est même pas loin de chez moi, et messieurs-dames c’est gratuit !

Sauf que ce n’est ouvert qu’aux 18-25 ans. Et ma déception est aussi forte que le jour où j’apprendrais que tous les lecteurs et toutes les lectrices de ce blog ne sont en fait que des bots. T_T

Alors la démarche de Luc Besson est carrément cool, normale pour un américain mais géniale pour un français, je cite : « J’aimerais créer cette école pour que les jeunes passionnés (…) qui n’ont pas trouvé leur chemin par la voix classique, puissent avoir une alternative. » – Luc Besson

Il a voulu commencer le cinéma à 17 ans (moi aussi, un détail, le hasard) et n’a pas trouvé d’école qui pouvait l’accepter (moi non plus), je cite : « Quand j’ai voulu faire du cinéma à l’âge de 17 ans, toutes les écoles réclamaient le Bac et souvent un minimum de deux ans d’études supérieures. »

Là où on se sépare c’est que moi je n’ai pas assumé, et comme j’étais bon élève, j’ai essayé de me lancer dans des études conventionnelles, biologie, puis droit, puis informatique, sans succès; parce-qu’au fond je voulais faire autre chose et que je n’ai pas réussi à en faire abstraction. Et puis je crois que mes problèmes psychiques ont dû commencer à cette période, même si je n’en sais rien, faute d’être suivi.

Il écrit aussi qu’il a beaucoup galéré et appris sur le tas et finalement c’est ce qui nous sépare car moi je n’ai pas eu le cran d’intégrer une équipe de tournage même si j’en ai beaucoup et souvent rêvé (littéralement). Et c’est en marge de la société et du monde du travail que j’ai fait mes armes, en me mettant à faire la fac buissonnière et en essayant d’écrire seul (donc sans me frotter à la réalité professionnelle).

Je trouve super normal que cette école recrute sur concours et que ces concours soient certainement relevés (j’imagine) et d’ailleurs j’ai l’impression que j’aurais été incapable de passer un de ces concours si j’avais eu 18 ou 25 ans.

J’ai conscience que sans doute pour faire un grand cinéaste il faut commencer tôt. Même si beaucoup de bons films ne sont pas l’oeuvre  de cinéastes jeunes.

C’est pour cela que je suis triste aujourd’hui. Parce-que moi non plus, à 34 ans je n’ai pas trouvé mon chemin par la voie classique. Et je vais devoir me débrouiller seul et ça me fait peur, surtout que j’ai toujours ça en moi.
Heureusement, même si les sujets changent,  je continue de rêver…

Laisser un commentaire à Matyeu qui de ce fait vous idolâtrera

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s