La vie, la mort, magie et fin.

J’ai un rapport relativement étrange avec la mort. Celle des autres, celle de mes proches, celle qui me touche. Je ne me souviens pas avoir pour l’instant pleuré un mort. Je peux être triste, mais c’est un sentiment diffus, qui justement se diffuse dans mon organisme et dans le temps. Je ne suis pas très triste, mais je le suis longtemps. Parfois à retardement.

J’étais plus touché par l’arrêt de Steve Jobs que par sa mort. Je savais que le moral d’un malade a beaucoup d’influence sur sa guérison, je m’interdisais donc toute blague de mauvais goût. Mais quand il est mort, l’espoir était vain et je me suis autorisé quelques petites lourdeurs.

J’ai pu le constater encore aujourd’hui. Ma grand-mère est morte. Je tenais à elle, je l’aimais beaucoup mais je ne suis qu’un peu triste.
Il est vrai que j’étais préparé. depuis de longs mois elle flirtait avec la limite, entre infections, avc , chutes, pertes de conscience. Elle était solide , une battante, 94 ans et presque pas une ride, un gros moral. Des points faibles aussi bien-sûr.

Ces derniers jours, après un avc et un infarctus quasiment simultanés elle était devenue hémiplégique et ne parvenait plus à s’exprimer. Une torture. Abra Kadevra. C’est peut-être aussi pour cela que je suis soulagé avant d’être triste.

En bon enfant de la télé et des médias que je suis j’ai eu l’idée de la filmer ou de la prendre en photo inconsciente. Puis morte. Mais je n’en ai eu ni le cran ni  l’envie ni l’indécence.

J’imagine que si j’écris le billet c’est pour me délivrer de quelque-chose, je ne sais pas trop pourquoi je le fais mais je sais que j’ai envie de le faire. Peut-être aussi parce-que j’ai arrêté ma psychothérapie.

J’ai honte mais ce matin quand ma mère m’a annoncé la nouvelle j’ai pensé héritage. J’ai souri de savoir son voeu de s’éteindre maintenant qu’elle ne pouvait plus profiter de la vie comme elle l’avait fait avant, exaucé.

Je suis d’origine juive mais pas croyant. Elle, l’était un peu. Surtout respectueuse des traditions.  Je ne sais pas ce que la religion juive ordonne maintenant ni comment elle se représente la mort. Y’a t-il un paradis juif ?
Pour moi la mort signifie la fin de la vie du corps mais pas de ce qu’on pourrait appeler l’âme. Elle est toujours vivante dans nos mémoires, là où elle habitait, ses meubles représentent à mes yeux sa vie, sa présence.

J’attends l’effet à retardement. Peut-être quand toute la famille sera arrivée.

L’horreur est là, mais la vie continue.

Une réflexion sur “La vie, la mort, magie et fin.

Laisser un commentaire à Matyeu qui de ce fait vous idolâtrera

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s