Playoffs NBA 2016, Round 2, Fight.

Les playoffs NBA continuent. On en est au second tour et dans un précédent post j’avais écrit mes pronostics pour le premier tour. Eh bien j’avais 6 bons pronostics sur 8. J’avais surestimé les Indiana Pacers et je n’avais pas prévu que les deux joueurs les plus importants des Los Angeles Clippers seraient out pour blessures.

Screenshot 2016-05-03 at 00.26.37 - Edited

 

Cette fois je vais essayer d’analyser les quatre affrontements restants et je donnerai mon pronostic à l’intérieur de chaque petit compte-rendu. (L’équipe notée en premier possède l’avantage du terrain).

San Antonio vs Oklahoma City (1-1):

enes-kanter-nick-collison-kevin-martin-nba-playoffs-oklahoma-city-thunder-san-antonio-spurs-850x560

Les 2 équipes se sont qualifiées facilement. Au moment où j’écris ces lignes elles sont à égalité 1 partout, ce qui est mieux pour les Thunder que pour les Spurs.
Mon favori est San Antonio. C’est d’abord une question d’effectif. Si Durant-Westbrook peuvent rivaliser avec Leonard-Aldridge, le reste de l’équipe des Spurs est vraiment très au-dessus du reste d’ OKC.

En plus, Durant n’est plus le joueur inarrêtable qu’il était 2 saisons plus tôt. En essayant d’étoffer son jeu et de ne plus être simplement le shooteur longue distance ultra-efficace qu’il était avant, il a perdu de sa régularité en jump-shoot et ne parvient pas à véritablement faire peser son style de jeu sur les défenses comme il le faisait avant.
Pendant ce temps, la régularité d’Aldridge et sa façon d’avoir intégré le jeu des Spurs en 1 saison impressionnent. Et Kawhi Leonard fait des progrès aussi bien en attaque qu’en défense.

 

Golden State Warriors vs Portland Trailblazers (2-0):
.

gettyimagesdraymondgreenbiceps-518981528
Les Trailblazers ont de la chance. Ils ont combattu au premier tour une équipe dont les 2 meilleurs joueurs se sont blessé pendant la série, les Clippers. Et ils rencontrent les Warriors dont Steph Curry, futur MVP de la saison est out. Alors bien-sûr il a fallu se qualifier pour les playoffs avec une équipe dont 4 membres du 5 majeur sont partis, et évidemment la gestion de la fatigue et des blessures est un enjeu très important en NBA. Ils méritent donc leur place.

Mais les Warriors même sans Curry sont très forts et si Portland passait, ce serait la preuve d’un très très bon niveau.
Je vois quand même Golden State passer. (Les Warriors mènent déjà 2-0)
.

Toronto Raptors vs Miami Heat (0-1):
.

USATSI-269080-NBA+(2)Afoulvalnashassan

Potentiellement, un affrontement spectaculaire, entre deux équipes agréables à voir jouer. Les Miami Heat mènent 1 à 0 après avoir gagné le premier match à Toronto. Personnellement, même si à la base, ils n’ont pas l’avantage du terrain, je vois le Heat passer. Une équipe complète et plus expérimentée en playoffs. Bien-sûr, au vu de leur saison régulière, une victoire de Toronto serait plus logique. Mais bon, c’est le jeu des pronostics et je mise quand même sur Miami.

.
Cleveland Cavaliers vs Atlanta Hawks (1-0):
 .

cleveland-cavaliers-vs-detroit-pistons-april-17-2016-ad68a3d06b9c59fe

Avant le premier match de la série, remporté par Cleveland, je n’avais encore jamais vu les Cavs joueur dans ces playoffs. Et si les favoris pour le titre, cette saison, se situent plutôt à l’ouest, il ne faut surtout pas enterrer les derniers finalistes. Lebron James est en pleine forme et Kyrie Irving et Kevin Love apportent beaucoup. Ils n’étaient pas là, blessés, il y a un an, et leur présence donne l’impression d’une équipe en confiance, bien plus difficile à déstabiliser, et qui n’a pas pour l’instant à forcer son talent, ni à puiser dans ses réserves comme ce fut le cas lors des précédents playoffs. Personnellement, si les Warriors passaient et rencontraient les Cavs en finale NBA, dans cette configuration et avec les forces en présence actuelles, je donnerais l’équipe de Lebron James victorieuse. Je pense donc aussi qu’ils passeront l’étape des Hawks, qui ne jouent leur meilleur basket que par intermittence.

Conclusion:

Je trouve que ces Playoffs commencent à être très intéressants. On sent que le niveau est élevé et assez resserré, et qu’aucun club n’est vraiment à l’abri de la défaite, même les Warriors ou les Spurs, néo-favoris depuis que Stephen Curry s’est blessé.

Mon oeil sur les Playoffs 2016 de la NBA

 

PlayoffsNBA2016

Les Playoffs 2016 de la NBA  sont là et j’avais envie de donner mon point de vue sur cette partie de la saison que j’aime beaucoup suivre. Un jeu plus intense que lors de la saison régulière. Mais aussi plus imprévisible car les équipes ne lâchent pas un seul match, le score peut se renverser à n’importe quel moment, le niveau des équipes est plus resserré, le public est plus chaud.

Screenshot 2016-04-15 at 21.11.23 - Edited

Je rappelle que San Antonio est mon équipe préférée, celle que je soutiendrai toujours, sans répit, à la vie à la mort, enfin… jusqu’au jour où Tony Parker n’en fera plus partie.

J’ai décidé de faire ce post sous forme de « Plus » et « Moins » attribués à chaque équipe.  Et à la fin, je donnerai mes pronostics pour le premier tour.

 

Golden State Warriors (73-9):

Warriors-4

Les plus:
Ils ont les golden stats. Record du meilleur ratio victoires/défaites de tous les temps arraché aux Bulls de Michael Jordan. Meilleurs marqueurs et meilleurs passeurs de la ligue cette saison. Leur meneur de jeu, Stephen Curry a la meilleure moyenne de points par match de NBA et il en est également le leader aux paniers à trois points réussis. Et il n’est pas le seul à faire péter les records cette saison, dans cette équipe.

Les moins:
Ils auront la pression du champion en titre et toutes les équipes contre lesquelles ils joueront voudront les battre.
Leur jeu intérieur. Ils sont troisièmes au nombres de rebonds attrapés sur la saison, mais shootant beaucoup à trois points, ces rebonds arrivent souvent loin du cercle. Là où réside leur force. Ils risquent de souffrir en défense contre une équipe comme San Antonio ou Memphis.

 

San Antonio Spurs(67-15):

tagreuters.com2016binary_LYNXNPEC3J08J-BASEIMAGE-800x517 - Edited

Les Plus:
La meilleure défense de la ligue. Kawhi Leonard élu meilleur défenseur de l’année pour la deuxième fois de suite. Leur style de jeu, dont se sont inspirées pas mal d’équipes ces derniers temps. Leur coach Gregg Popovich, le coach en activité le plus titré. Leur intérieur Tim Duncan, le joueur en activité le plus titré. Le Big Three, Parker-Duncan-Ginobili, meilleur trio de l’histoire de la NBA en Playoffs. Le recrutement de LaMarcus Aldridge, le plus judicieux de l’année.

Les moins:
Pas mal de joueurs partis et pas mal de nouveaux joueurs arrivés dans l’effectif cette année. L’alchimie avec Lamarcus Aldridge semble avoir pris, mais qu’en sera-t-il avec les joueurs du banc ? Des cadres un peu âgés (sauf Leonard).

 

Cleveland Cavaliers(57-25):

150924112709-lebron-james-kevin-love-kyrie-irving-charlotte-hornets-v-cleveland-cavaliers.1200x672

Les plus:
Lebron James. Un joueur qui a énormément de qualités. Il sait scorer, jouer pour les autres, rester discret quand il le faut, se montrer quand c’est nécessaire. Kyrie Irving et Kevin Love. Sans eux ce fut difficile l’an dernier, mais s’ils restent en bonne santé, ces trois là peuvent marquer trente points chacun dans un match.

Les moins:
Lebron James. Il agace beaucoup de monde et commence à prendre une espèce de grosse tête. Un banc qui doit s’habituer à avoir un rôle plus secondaire que la saison dernière.

 

Toronto Raptors(56-26):

raptors-092815-620

Les plus:
Leurs deux joueurs clés, Kyle Lowry et DeMar DeRozan, all-stars en puissance. Malgré ça, une équipe assez homogène.

Les moins:
Ils tombent au premier tour contre Indiana, une équipe qu’il valait mieux éviter. La franchise n’a jamais réussi à passer un premier tour de playoffs, certains (journalistes surtout) parlent même de malédiction.

 

Oklahoma City Thunders(55-27):

OKCDurantWes

Les plus:
Kevin Durant et Russel Westbrook. Deux des meilleurs joueurs de NBA qui semblent bien s’entendre sur le terrain. Ils ne savent pas encore s’ils seront à nouveau tous les deux ensemble la saison prochaine car Kevin Durant ne sera plus sous contrat et pourrait changer d’équipe. Ils auront donc envie de tout donner. Si le reste de l’équipe suit, ils pourront être particulièrement difficiles à battre.

Les moins:
Si KD ou Rus Wes ne jouent pas, ou pas à leur niveau, ils n’ont pas l’étoffe d’un champion NBA.

 

Los Angeles Clippers(53-29):

514188322 - Edited

Les plus:
Leur cinq majeur est très bien côté. Ils ont quelques gros joueurs sur le banc. Pas beaucoup de points faibles si ce n’est leurs grands du banc. Et un coach très renommé et déterminé.

Les moins:
Pas vraiment de moins. On les voit aller haut mais pas gagner.

 

Miami Heat(48-34):

MiamiHeatWhitesideBlock

Les plus:
Le coach et quelques joueurs sont déjà titrés et pourront transmettre leur expérience à des jeunes talentueux. Une équipe physique. Hassan Whiteside, meilleur contreur de la NBA en 2016.

Les moins:
De bons joueurs qui ont tout-de-même connu une deuxième moitié de saison plus délicate que la première. On les attendait plus forts. Malgré le retour de Dwyane Wade aux commandes, ils n’ont pas réussi la performance dont on pouvait présumer en début de saison.

 

Atlanta Hawks(48-34):

Les plus:
Toujours le même coach, Mike Budenholzer, qui a appris le métier à San Antonio avec Gregg Popovich (le coach le plus titré encore actif) et qui a su transmettre ses valeurs aux joueurs. Une équipe de bon niveau, équilibrée et homogène.

Les moins:
Budenholzer n’est pas Popovich. Ils ont perdu DeMarre Carroll, un joueur de leur 5 majeur passé aux Raptors, une équipe qui surclasse Atlanta cette saison.

 

Boston Celtics(48-34):

isaiah-thomas-celtics

Les Plus:
Une équipe en pleine progression. Elle a fini cette année par virer tous ses cadres pour tourner la page, et a réussi à faire prendre la sauce avec un très bon Isaiah Thomas et plusieurs joueurs à la peine dans leurs anciennes équipes, comme Jae Crowder.

Les moins:
Une équipe jeune et inexpérimentée, aussi dans le sens où ses joueurs ne se côtoient pas depuis très longtemps.

 

Charlotte Hornets(48-34):

Charlotte Hornets' Al Jefferson (25) gets a point across to teammates, Jeremy Lin (7), Kemba Walker (15) and Nicolas Batum (5) in the second half of an NBA basketball game against the Philadelphia 76ers in Charlotte, N.C., Friday, Nov. 20, 2015. The Hornets won 113-88. (AP Photo/Bob Leverone)

Les Plus:
En gros progrès cette année, on les voyait moins haut. L’arrivée du français Nicolas Batum semble leur avoir fait du bien. Polyvalent, il est l’un des rares joueurs de NBA à combiner de bonnes moyennes annuelles en points marqués, passes décisives et rebonds à la fois. Leur meneur Kemba Walker semble avoir pris une dimension supplémentaire cette saison.

Les moins:
Ils rencontrent Miami au premier tour, une grosse équipe capable de tout, que l’on voyait plus haut. On peut penser que ce sera un match équilibré car les deux ont le même bilan, 48 victoires et 34 défaites. Mais l’effectif de Miami, avec quelques joueurs et un coach déjà bagués semble un peu supérieur.

 

Indiana Pacers(45-37):

@indianageorge3 throws the alley-oop to @ygtrece!

A video posted by Indiana Pacers (@pacers) on

Les plus:
Après 1 an de convalescence, Paul George (qu’on voit dunker  juste au-dessus) est de retour et son retour est fracassant pour un joueur qui a subi une telle blessure. Un très bon 5 majeur.

Les moins:
Ils seront dangereux mais je ne vois pas cet effectif gagner le titre.

 

Portland Trailblazers(44-38):

Feb 15, 2014; New Orleans, LA, USA; Portland Trailblazers guard Damian Lillard (0) dunks during the 2014 NBA All Star dunk contest at Smoothie King Center. Mandatory Credit: Derick E. Hingle-USA TODAY Sports

Les plus:
Damian Lillard, un joueur spectaculaire, bizarrement jamais sélectionné au All-Star Game (En tous cas pour le grand match des « étoiles »).  CJ McCollum un des favoris pour être élu Most Improved Player.

Les moins:
Un club qui a perdu 4 joueurs majeurs et qui essaie tant bien que mal de se reconstruire autour de sa jeune star Damian Lillard. Je suspecte d’ailleurs Lillard d’être un peu imbu de sa personne ou égocentrique, cela pourrait expliquer pourquoi un joueur si bon et spectaculaire n’a encore jamais été sélectionné pour le All-Star-Game.

 

Detroit Pistons(44-38):

andre-drummond-reggie-jackson-nba-washington-wizards-detroit-pistons

Les plus:
L’association classique « bon meneur – bon pivot » avec Reggie Jackson et Andre Drummond, simple et efficace. Une équipe en grand  progrès cette saison, on ne sait pas de quoi ils sont capables.

Les moins:
Au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la tête du classement, je vois de moins en moins les clubs gagner. Ils sont huitièmes de leur conférence, les derniers qualifiés, et à ce titre rencontrent les Cavaliers de Lebron James, premiers de la conférence. Ce serait un exploit s’ils se qualifiaient pour le tour suivant.

 

Dallas Mavericks(42-40):

Mavs2016

Les plus:
Ils possèdent de bons joueurs, mais n’arrivent pas à en faire une bonne équipe, ce qui les rend un peu décevants. Malgré tout capables de s’enflammer pendant une série complète. A surveiller.

Les moins:
Je l’ai déjà écrit dans « Les plus », l’alchimie ne semble pas prendre entre des joueurs pourtant de très bon niveau.

 

Memphis Grizzlies(42-40):

david-west-chris-andersen-tony-parker-nba-memphis-grizzlies-san-antonio-spurs-850x560

Les plus:
La encore, de bonnes individualités, mais ça ne prend pas.

Les moins:
En nette régression depuis la saison dernière où ils étaient de sérieux candidats au titre. Marc Gasol, leur leader statistique ne joue pas.

 

Houston Rockets(41-41):

Generated by IJG JPEG Library

Les plus:
J’adore James Harden, un joueur à la fois efficace et attachant. Relativement lent et nonchalant, il parvient à faire des stats impressionnantes. Bien placé dans 4 catégories: les points, les passes décisives, les interceptions et un peu moins les rebonds, mais quand même.

Les moins:
Il est seul dans l’équipe à être à ce niveau. S’il passe au travers d’un match, l’équipe a de grandes chances de faire pareil. Dwight Howard n’est pas le franchise player qu’on attendait. C’est sans doute dû au fait qu’il soit trop musclé. (Mais sûrement pas au fait que je sois jaloux de ses muscles et de sa décontraction naturelle).

______________________________________

Mes pronostics:

Golden State vs Houston: Vainqueur Golden State
Cleveland vs Detroit: Vainqueur Cleveland
San Antonio vs Memphis: Vainqueur San Antonio
Toronto vs Indiana: Vainqueur Indiana
OKC vs Dallas: Vainqueur OKC
Miami vs Charlotte: J’aime bien Charlotte mais vainqueur Miami
Clippers vs Portland: Vainqueur Clippers
Atlanta vs Boston: Vainqueur Atlanta

 

2 San

En NBA, le match de cette nuit du 19 au 20 Mars 2016 opposera les San Antonio Spurs, à domicile, aux Golden State Warriors. Le numéro 1 de la ligue et meilleure attaque (les GSW) au numéro 2 qui est aussi la meilleure défense  (les Spurs).

warriors-spurs-R2_crop_north
Bien-sûr il est impossible de connaître le score final avant le déroulement du match, je n’ai même pas besoin de justifier cela de manière scientifique en utilisant les règles de la physique quantique ou de la théorie de la relativité restreinte, ni de celle des multivers. Quoique si on considère que dans un autre univers d’une dimension plus élevée le match a déjà eu lieu… mais non, je ne crois pas…

giphy (2)

GIF tiré du film Interstellar

Par contre, on peut dessiner une tendance.

Premier trait, pour les Warriors, Andre Iguodala, le sixième homme récompensé par le titre de MVP des dernières finales, sera absent pour blessure.  Et Andrew Bogut, pivot titulaire le sera probablement aussi. Du côté des Spurs, en principe les joueurs les plus importants seront présents.

Deuxième trait, les deux clubs sont invaincus cette saison à domicile. 34 victoires pour San Antonio, 32 pour Golden State. San Antonio, qui fait une très belle saison mais un peu éclipsée par l’énorme saison des Warriors aura à coeur, à la fois de ne pas passer au dessus des 10 défaites pour la saison, ce qui est égal au record des Bulls que peuvent encore battre les Warriors,  mais aussi de garder son compteur de défaites à domicile à zéro. Ils auront un peu plus de pression que les Warriors, mais aussi envie de leur montrer qu’ils peuvent les battre, en préparation pour les playoffs, au cas où les deux équipes s’affronteraient. (Les deux sont déjà sûres d’accéder aux playoffs).

Un autre intérêt de ce match est de voir quel duo prendra le dessus, pour estimer quelle manière de jouer a le plus le vent en poupe. D’un côté les tireurs fous, artilleurs à trois points, dont il faut absolument baisser le rendement, Stephen Curry et Klay Thompson.

stephen-curry-klay-thompson-nba-sacramento-kings-golden-state-warriors-850x560
De l’autre, les ailiers Kawhi Leonard et Lamarcus Aldridge, dans des registres plus classiques.

151124090050-lamarcus-aldridge-kawhi-leonard-san-antonio-spurs-v-portland-trail-blazers.1200x672

Il est d’ailleurs très possible que le duo des Spurs perde contre celui des Warriors, mais que les Spurs l’emportent quand même. Cela dépendra des tactiques des coachs et des performances des bancs.

Personnellement, je pronostique la victoire des Spurs de TP.

Un match très intéressant en perspective, que je regarderai en direct à 1h30 sur bein si je suis suffisement motivé.

P.S.: A propos de Tony Parker, j’ai acheté un sweat de sa marque, Wap Two, je préfère vous prévenir que ça taille légèrement petit, on ne sait jamais, un jour peut-être aurez-vous besoin de ce conseil que je vous recommande donc de bien garder dans un coin de votre mémoire, c’est important.

Edit: Les Spurs ont gagné, c’était un match défensif, le duo des Spurs a eu de meilleures stats.

Duckface & duckbrains

Zoolander n°2 est un film à la fois parodique et absurde. Ben Stiller, acteur-réalisateur y joue un ex top-model idiotissime et excessivement beau, autour duquel gravitent d’autres personnages tout aussi parodiques, issus du monde de la mode.

Zoolander2Affiche


Zoolander n°1 était un ovni inattendu et culte, déjà absurde et parodiant le monde de la mode.
Zoolander n°2 nous rappelle à quel point il est dur de réussir la suite d’une comédie, en utilisant des ingrédients similaires tant le rire se nourrit de surprise et d’inattendu et l’absurde d’incohérence. Les Bronzés avaient dû s’exiler à la montagne et Sacha Baron Cohen doit inventer un nouveau personnage à chaque film, pour nous arracher nos rires si difficilement prévisibles.
Zoolander n°2 est une très bonne parodie à mon sens. Le film parvient à cerner les clichés d’un monde qu’il rend egocentrique, excentrique, narcissique et versatile à l’extrême. Zoolander n°2 est même une multi-parodie, avec des parodies de pubs, un clin d’oeil appuyé au Silence des agneaux et diverses petites allusions à différents films.

Zoolander2Telephone

Mais le film souffre de sa volonté de séduire les enfants et les adolescents, laissant un peu de côté la communauté de fans créée par le premier film. La réalisation est un peu cartoonesque, très bruyante et spectaculaire, et peu avare de gros plans sur des mannequins, qui en réalité n’en sont pas.
Le mélange entre gags qui éclaboussent de tous côtés et volonté de coller à un scénario fantasque mais pour lequel un effort de réalisme un peu inutile a été fait n’est pas très réussi. A l’image du climax final qui révèle (attention spoiler) d’abord que tout était faux mais qu’en fait tout était vrai.

Bref, un film divertissant, assez marrant, bien joué mais exagéré et pas inoubliable, qui bizarrement, parce que c’est souvent le contraire, plaira sans doute plus à ceux ou celles qui n’ont pas vu le premier.

Zoolander2PenelopeTitsgrab
Dans cette scène, Derek Zoolander réalise le rêve de tellement d’hommes

Shaq Attaq plus trop là

Alors voilà, après 19 ans de bons et loyaux services, mon porte-clés fétiche, que j’avais eu avec les Reebok Dunkmob Shaq en 1996, et que je croyais inaltérable, est cassé.

DSCN2411 - Edited

C’est un phénomène étrange, j’ai l’impression qu’un pan de ma vie, pas forcément très heureux d’ailleurs, s’éloigne avec lui. Avec un objet si petit, usé, jauni, moche et insignifiant (sauf à mes yeux). Peut-être parce qu’il était tous les jours à mes côtés. Peut-être parce que j’étais fan du Shaq, et de baskets.
J’en ai vu pendant 19 ans des porte-clés, mais aucun ne m’a jamais donné envie d’enlever celui-là. Le rajouter oui, mais l’enlever, non. Et aucun de ceux que j’ai rajouté n’a tenu le coup.

PorteCleShaq2

Oui, c’est vraiment étrange, je ressens quelque chose pour un objet. Difficile de comprendre quoi. Mais ce n’est pas de la tristesse ni de la nostalgie.
Et je pars maintenant à la quête d’un nouveau porte-clés. Aucun ne sera un choix évident et immédiat comme l’a été celui-là. Aucun ne durera sans doute aussi longtemps.

Mais il en est ainsi. Parce que j’ai deux trousseaux de clés orphelins et que, pour les reconnaître dans ma poche, je vais en avoir besoin. D’un au moins.

Ouais.

Enfants double zéro

N’importe quoi, absurde, infantilisme, débilité… Comment évoquer un film d’Eric et Ramzy sans que ça paraisse péjoratif ?

La-Tour-2-Contrôle-Infernale


Déjà, penser qu’ Eric et Ramzy jouent des idiots ou des enfants dans un corps d’adulte est réducteur. Ils jouent des enfants idiots dans un corps d’adulte.
Ensuite, affirmer que La tour 2 contrôle infernale est une parodie de Die Hard 2 serait incomplet. Ils utilisent un repère parodique pour semer tout le long du film, références, clins d’oeil et petites piques à leur univers cinématographique. (En tant que spectateurs).

Le fan service est aussi de la partie. Ils égrennent allusions à leur premier film et à leurs rares apparitions aux commandes d’émissions de radio.

Comparer La tour Montparnasse infernale à La tour 2 contrôle infernale est malgré tout inévitable.

Le dernier film du duo est encore plus débile et encore plus n’importe quoi que le premier, mais un peu moins drôle. Pas parce que les vannes et les gags sont moins bons mais parce qu’on connaît déjà bien l’humour du duo, surtout pour les fans qui, comme moi, ont vu tous leurs films et les ont longuement écoutés à la radio.
Ils parviennent tout-de-même à nous surprendre de temps en temps tout en restant dans leurs marques, nous rappelant pourquoi on les a aimés et pourquoi on les aime toujours.

Le passage d’Eric Judor à la réalisation a sans doute permis au duo de faire valider des idées qui leur correspondent plus, d’être moins bridés par des passages scénaristiques habituellement obligés, comme la cohérence ou la vraisemblance.
Du coup, on obtient un film encore plus délirant et assumé (certains diront lourd). Eric et Ramzy y sont encores plus abrutis et ce n’est pas pour me déplaire.

Bref, “La tour Montparnasse” était culte sans être un grand film et “La tour 2 contrôle” n’est toujours pas un grand film mais marche sur les plates bandes de son prédecesseur et contrairement à leurs autres films, se hisse à sa hauteur.
J’ai passé un bon moment, je n’ai aucunement regretté de m’être déplacé et d’avoir payé ma place.
Alors si vous n’aimez pas spécialement ce duo ce n’est pas ce film qui y changera quoi que soit.
Mais si vous êtes fan, c’est l’occasion de prolonger un bon moment en leur compagnie.

Les premières bonnes résolutions de ma vie.

Cette année, pour la première fois de ma vie, je vais prendre de bonnes résolutions. Et les afficher. Sur mon blog.
Et l’année prochaine je ferais le point.

Alors je vais remettre à un peu plus tard oeuvrer activement pour la paix dans le monde ou guérir la myopathie. Ce n’est pas un manque d’envie, mais déjà si j’arrivais à réaliser des objectifs plus accessibles ce serait un bon début.

Premier pool de résolutions, les moins importantes, mais pas les plus faciles, elles concernent les jeux vidéo. Apprendre et maîtriser les dribbles dans FIFA, étoffer mon jeu à NBA2K, m’entraîner enfin régulièrement à Street-Fighter sans me décourager parce que je ne rentre pas de combo ou que je me fais éclater sur le live.

Continuer d’alimenter souvent et régulièrement mon blog sur les sneakers, même si pour l’instant je n’ai quasiment pas de vue, et que ça n’intéresse donc pas grand monde. Peut-être faudra-t-il modifier une ou deux choses, dont la bannière. Je ne sais pas si j’ai le droit d’utiliser toutes ces images de baskets, il est possible que cela freine mon référencement sur google. (A vrai dire je n’en sais rien. Si quelqu’un sait merci de me le dire).

Je me suis équipé pour courir. Aussi bien dans le froid que sous la chaleur. Je n’ai plus qu’à m’y mettre, et à persévérer. J’ai repris 10 kilos sur les 15 que j’avais perdus l’année dernière. Je voudrais en reperdre une partie. Pas tout, ne soyons pas trop ambitieux. Ne pas en prendre plus est déjà assez difficile.

Matyeu Charo EditedMatyeu charo

Je voudrais aussi me coller à la vidéo. J’ai plusieurs idées et chaque année je me dis qu’il faudrait que je les réalise, sans jamais être passé à l’action. Cette année doit être la bonne.

Apprendre une nouvelle langue, plus précisément l’hébreu, la langue natale de mon père. Je voudrais pouvoir parler un peu cette langue la prochaine fois que j’irai en Israël.

J’ai également le permis de conduire dans la ligne de mire. J’ai eu le code mais c’était il y a 19 ans et j’ai abandonné les cours de conduite en plein milieu, sans jamais reprendre. Cette année j’ai changé mes lunettes de vue, je vois mieux, j’ai plus confiance en moi, c’est le bon moment.

Enfin, je dois terminer ma formation de Community Manager à distance. Enfin… faire tout ce que je peux car il me reste plus de 40 devoirs à rendre en 6 mois, alors que je n’en ai rendu que 3 en 2 ans et demi. Peut-être essayer de décrocher un stage. Ou changer d’orientation. Fréquenter plus assidûment les sites d’offres de stages ou d’emplois. Demander à faire un bilan et à m’aider dans ma recherche d’emploi. Je sais juste que 2016 sera pour moi une année charnière sur le plan professionnel.

Et puis respecter un emploi du temps. Si je veux tout réaliser , il va falloir que je m’organise un minimum, parce que sans ça, toutes ces résolutions risquent de se diluer dans l’espace infini de mon oisiveté et de mon papillonage coupables.

Comme vous l’avez courageusement (peut-être) lu, je ne suis pas sensé m’ennuyer cette année. J’ai placé la barre assez haut.

Je ferai le bilan début 2017. En attendant j’y crois et je vous souhaite chers lecteurs et chères lectrices, une très bonne année 2016.